Un bonbon scandaleux

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Après une course aux chasseurs de tête pilotée par la firme Korn/Ferry International, basée à Los Angeles, appuyée par l’École nationale d’administration publique, le choix du directeur pour la construction du nouvel amphithéâtre de la Ville de Québec s’est arrêté en février sur l’ingénieur Jacques A. Bédard, lequel a signé un contrat de 4 ans et demie pour lequel il recevra un salaire annuel de 200 000 $ gratifié d’une prime de 15 % par année, soit un salaire annuel de 230 000 $.

En plus, si M. Bédard réussit à livrer l’amphithéâtre à la date prévue, soit en septembre 2015, et à l’intérieur du budget de 400 M$, il aura droit à une année de salaire en boni, payée par les contribuables de Québec. En fait, les dirigeants de la Ville de Québec ont décidé de remercier M. Bédard s’il arrive à faire ce pourquoi il est déjà bien rémunéré!

Imaginez un instant qu’une année de salaire en prime soit versée à tous les gestionnaires qui respectent les termes de leur mandat! Je crois que la facture risquerait d’être salée pour les entrepreneurs!

Henri Marineau, Québec

Lieux géographiques: Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires