Le parcours d’un champion

Thaïs
Thaïs Martel
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Maxime Potvin fait son chemin vers les Olympiques

Depuis 15 ans, aucun athlète canadien de sexe masculin n’était monté jusqu’à la deuxième marche du podium aux championnats du monde de taekwondo. Pourtant, Maxime Potvin a su atteindre la position précédant l’excellence chez les moins de 74 kg à sa première participation aux mondiaux qui ont eu lieu du 14 au 18 octobre à Copenhague au Danemark. Et il lui reste encore plus de deux ans pour s’entrainer et s’améliorer d’ici aux Jeux olympiques de Londres.

Le parcours d’un champion

Le championnat mondial senior de Copenhague a commencé en douceur pour le Beauportois qui, grâce à sa cinquième position dans le classement mondial, a eu droit à un laissez-passer pour le premier combat. Ce n’est qu’à son quatrième combat, contre l'Iranien Alizera Nasr Azadany, deuxième au monde, que l’athlète de Beauport a commencé à rencontrer certaines difficultés. «Ce combat a été le plus physique de ma vie, chaque round était comme un combat complet, vraiment épuisant physiquement. À certains moments j’avais l’avance, puis il remontait. J’ai fini par marquer en supplémentaire, mais j’étais épuisé après», relate le sportif.

Ce difficile quatrième combat lui ayant causé d’importantes douleurs aux pieds, Maxime Potvin a peiné à remporter son cinquième combat contre un athlète allemand. La finale contre le Sud-Coréen Joon-Tae Kim s’annonçait donc difficile et le taekwondoïste de Beauport s’est finalement incliné 5-2. «Il était très bon, il esquivait tous les coups. Les Coréens sont très tactiques; le taekwondo, c’est leur sport national et c’était la première fois que je rencontrais un Coréen», a indiqué Potvin.

Il reste qu’une seconde place aux mondiaux laisse présager un bel avenir pour Maxime Potvin qui vogue de succès en succès depuis le Championnat canadien disputé à Kingston en juillet dernier. Il demeure cependant très modeste devant ses performances. «Ça a été une belle surprise! Les nouveaux plastrons électroniques impliquent des changements pour tout le monde. Moi je me suis bien adapté grâce à mon style, ce qui m’avantage», explique le jeune champion.

Le type d’entraînement que préconise Maxime Potvin pourrait également être la clé de son succès. «Je me suis préparé avec des gens qui sont classés dans des catégories plus élevées, par exemple avec Francois Coulombe. Il est de la même grandeur que moi, mais plus pesant, ce qui me permet ensuite d’être capable de brasser un peu ceux qui sont de ma catégorie», assure-t-il.

De plus, l’athlète a eu la chance de s’entrainer avec Alain Bernier, du Centre d’entrainement haute performance de Québec, un entraineur qui est allé aux Olympiques, avec Sébastien Michaud et qui s’occupe également de Karine Sergerie. «Il m’a préparé et m’a aidé à corriger des petites choses. J’avais aussi mon coach Paul Germain et mon ami Félix-Antoine Gaulin qui était là pour me supporter moralement.»

Bourses et olympiques

Les prochains mondiaux auront lieu dans deux ans, juste avant les Jeux olympiques de Londres. Maxime Potvin compte bien y participer mais d’ici-là, il espère que ses récentes performances lui permettront de recevoir de plus gros montants d’argent en bourses, question de pouvoir se concentrer sur l’entraînement. «Je sais que je ne suis pas à mon maximum, je suis capable d’aller chercher plus. Quand je vais être breveté, je vais avoir droit à des services supplémentaires, un spécialiste pour me monter un programme d’entraînement, un nutritionniste, etc. Ça va m’aider à aller chercher le maximum de ma condition physique», précise l’athlète.

À moins long terme, Maxime Potvin a un autre défi à relever : perdre quelques kilos pour l’Open de Paris les 5 et 6 décembre prochains. «Les catégories ne sont pas les mêmes qu’aux mondiaux : comme aux Jeux olympiques, il n’y en a que quatre et si je veux être dans les moins de 67 kg, il faut que je perde du poids. Je commence donc un régime!», termine le taekwondoïste.

Organisations: Centre d’entrainement haute

Lieux géographiques: Olympiques, Beauport, Copenhague Kingston Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires