Vélo DUO Pivot, un projet bientôt à Beauport?

Catherine Dallaire
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Le centre communautaire Le Pivot de Beauport est actuellement en attente pour l’obtention de subventions du ministère de la Famille et des Aînés du Québec. La somme d’argent octroyée pourrait lui permettre d’accueillir le projet Un vélo, une ville, renommé pour l’occasion Vélo DUO Pivot, un service gratuit de randonnée récréotrouristique pour les personnes âgées.

Vélo DUO Pivot, un projet bientôt à Beauport?

Ce projet tend à combler trois besoins de la population, selon le président de Vélo DUO, Denis Desjardins. «Depuis que je suis tout petit, je trouve désolant que le savoir de nos aînés ne soit pas transmis aux jeunes. Un vélo, une ville permettra de briser l’isolement de ces personnes âgées, de soutenir les jeunes décrocheurs en leur offrant un travail rémunéré et peut-être les encourager à retourner aux études et finalement d’offrir une vitrine publicitaire à ceux qui en ont besoin.»

Un vélo, une ville repose en grande partie sur l’utilisation de 22 vélos triporteurs à traction humaine, dans toutes les villes du Québec qui en font la demande. Ces énormes engins, importés de Berlin, peuvent accueillir deux personnes assises confortablement en plus du cycliste-chauffeur. Le principe est très simple. Les gens intéressés peuvent s’inscrire à un horaire affiché dans le foyer d’hébergement. Les personnes âgées n’y résidant pas peuvent appeler là-bas afin de réserver. À l’heure convenue, un jeune cycliste vient chercher les clients au centre d’hébergement et part avec eux pour une ballade d’une à deux heures sur les pistes cyclables, à travers parcs, endroits publics et lieux historiques. «Ça va favoriser un lien intergénérationnel. Lorsque le jeune expliquera comment tel bâtiment a été construit, l’ainé qui l’accompagne pourra lui dire : ‘’Non, mon p’tit, c’est pas comme ça que ça s’est fait, j’étais là moi!’’ et ainsi assurer un roulement du savoir!», s’enthousiasme M. Desjardins en riant. À la fin, le jeune ramène les deux passagers et en reprend deux autres.

La grande majorité des chauffeurs de triporteurs sont de jeunes décrocheurs. Cet emploi est pour eux une source de revenu fiable, puisqu’il travaille en grande majorité du 15 avril au 15 octobre à 10 $ de l’heure. De plus, une bourse d’études d’une valeur de 2000 $ leur est offerte afin de les encourager à reprendre leurs études.

Tout ce projet amène aussi beaucoup de retombées positives. «À Saint-Lin-Laurentides, la première ville à avoir essayé notre concept, on a observé une hausse de 38 % du tourisme. J’ai aussi reçu plusieurs lettres de quatre ou cinq pages de personnes âgées ayant profité du service. Ces derniers exprimaient leur gratitude envers l’organisation, précisant que pour eux, ça vaut des millions un projet comme ça, de revenir sur les terres et aux endroits qu’ils ont eux-mêmes construits ou aménagés, jadis. Ils insistaient aussi sur le fait que ça leur a aussi permis de réaliser que les jeunes ne sont pas tous des punks et des junkies», confie le jeune président.

Enfin, ce dernier a plusieurs idées en tête afin de faire grandir son entreprise. «L’année prochaine, nous voudrions un minimum de 25 villes, contrairement aux 11 de cette fois-ci. J’aimerais aussi qu’on augmente notre flotte de triporteurs, mais en concluant des partenariats avec des compagnies d’ici pour la fabrication des vélos. Ça permettrait de créer encore plus d’emplois, en bout de ligne.»

La compagnie Vélo DUO sera présent avec ses triporteurs au Symposium «Plaines Couleurs» de Québec, qui se tiendra du 3 au 6 septembre 2010 sur les Plaines d’Abraham. D’ici là, surveillez votre Beauport Express pour connaître l’évolution du dossier.

Lieux géographiques: Beauport, Québec, Berlin Saint-Lin-Laurentides Plaines Couleurs Plaines d’Abraham

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • Colette Girard
    19 juillet 2010 - 12:40

    La garderie, Le pivot,blv Ste-Anne à Québec Centre communautaire vient de recevoir avis du ministère de la famille de ne plus accepter les familles à temps pleins, plusieurs familles sont mises dehors de la garderie et ce d'ici le 21 juin et aucune place en garderie n'est disponible pour ces familles. Ils sont en majorité pauvres et payaient 15,00$ par jour + 2,50 $ avant 8 H30 et 2,50 $ après 3H 30,elles devaient apporter les 2 collations et le dîner. Le ministère aurait seulement pu les aviser de ne plus accepter d'autres enfants jusqu'à ce que cette situation redevienne le but premier de ce Centre. Les familles ne pourront pas se trouver de places aussi rapidement, aucune disponibilité en garderie à 7 $. Que pouvez-vous faire pour ces familles? Merci de me lire et tenter d'aider ces familles....