Le Pôle Nord dans la mire de l’aventurier François-Guy Thivierge

Michel
Michel Bédard
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

10 jours de ski avec traîneau au sein d’une équipe internationale

Après avoir gravi le sommet de l’Everest en mai 2008, complété la couronne des sept plus hauts sommets au monde et skié le dernier degré du globe jusqu’au Pôle Sud en Antarctique il y a deux ans, l’alpiniste et aventurier François-Guy Thivierge de Saint-Ferréol-les-Neiges quittera Québec, le 28 mars prochain, pour participer à un autre défi hors du commun, l’Expédition Pôle Nord Congébec 2011.

Pour se rendre à destination, il devra passer par la Norvège pour ensuite atteindre l’Île de Spitzberg par avion et débarquer sur une base scientifique russe d’où il entreprendra son expédition en compagnie de sept autres aventuriers passionnés comme lui.

«Le Pôle Nord géographique est un symbole pour les explorateurs et l’un des lieux les plus hostiles de la planète. C’est avant tout un défi personnel et un voyage intérieur. Mon second but est de partager cette passion pour l’aventure et la montagne, mais aussi de motiver les autres à relever leurs propres défis», souligne Thivierge qui, si tout va bien, espère atteindre le Pôle Nord le 9 avril et communiquer son exploit aux médias par téléphone satellite.

Il brûlera 10 000 calories par jour

En guise de préparation pour cette 53e expédition, il s’est entraîné jusqu’à 24 heures par semaine en ski de fond et en marche en montagne. Selon lui, compte tenu des conditions difficiles qu’il devra affronter, il pourrait brûler jusqu’à 10 000 calories par jour lors de ce périple.

«Les températures au Pôle Nord descendront à -25 degrés Celsius. La banquise arctique a une épaisseur de glace de un à trois mètres et est fracturée par endroits au beau milieu de l’océan Arctique. Le Pôle Nord est beaucoup plus chaud et humide que le Pôle Sud à cause de la présence de l’eau qui frise le zéro degré. En comparaison, l’Antarctique est un continent au climat sec, aussi grand que l’Amérique du Nord et recouvert de plus de trois kilomètres d’épaisseur de glace. La banquise de l’Arctique est quant à elle uniquement constituée de glace. Il ne faut pas confondre le Pôle Nord magnétique du Pôle Nord géographique, puisqu’il y a 400 km de distance entre les deux», précise l’alpiniste, propriétaire du centre d’escalade Roc Gyms à Québec, depuis 1993.

Un athlète accompli

Pendant cette expédition organisée par une équipe russe, l’aventurier québécois de 47 ans se déplacera sur la banquise en ski avec un traîneau de 55 kg transportant tout l’équipement de camping et la nourriture sèche. Il dormira dans une tente et un sac de couchage prévus pour les grands froids. Pour se procurer de l’eau, il devra chercher de la neige à faire fondre, puisque la glace est trop salée.

Thivierge partira de la base scientifique russe Barnéo et s’aventurera à travers les glaces concassées et accidentées à une vitesse moyenne de 2 km/h pour rejoindre le Pôle Nord. Estimée à plus de 50 000 $, cette expédition est rendue possible grâce à la participation financière de Congébec, Desjardins, La Vie Sportive, The North Face, Automobile Gosselin, Fischer, Sécurisport, Adidas et Roc Gyms.

Comptant plus de 30 ans d’expérience et d’entraînement en montagne sur skis, à pied ou vélo, il est le 176e alpiniste au monde à avoir complété la liste des sept sommets des sept continents en seulement deux ans et 10 mois, soit le 23e plus rapide. Conférencier invité et animateur d’activités de motivation dans des entreprises et des écoles, il a créé en 2010 la Fondation Montagne de l’Espoir qui a pour mission d’aider les jeunes en difficulté par l’aventure thérapeutique en montagne.

Organisations: The North Face, Adidas

Lieux géographiques: Pôle Nord, Norvège, Île de Spitzberg Pôle Sud Antarctique Amérique du Nord Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires