40 ans d’escrime et 30 ans de Maître d’armes pour Serge Hénault

Denis
Denis Fortin
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

C’est par l’organisation d’une fête surprise le 4 février dernier que les responsables du Club d’escrime l’Esquadra ont rendu hommage aux 40 ans de carrière et aux 30 ans comme Maître d’armes de l’entraîneur-chef du club, Serge Hénault.

Serge Hénault a entre autres reçu une médaille pour souligner ses 40 ans de carrière, dont 30 comme Maître d’armes. (Photo Denis Fortin)

«Cette fête a été pour moi une véritable surprise qui m’a bien ému, a indiqué Serge Hénault. Juste le fait d’être accueilli par une haie d’honneur formée d’escrimeurs avec leurs armes pointées vers le haut revêtait pour moi toute une signification. Je connaissais la centaine de personnes présentes pour cette fête en mon honneur, J’y ai revu des gens que j’ai connus il y a 35 ans. On a même retracé une bonne partie des escrimeurs à qui j’ai enseigné depuis toutes ces années. Chapeau aux organisateurs, principalement François Bouchard et ma conjointe, Caroline Fortin. J’ai bien apprécié les attentions à mon égard et le fait qu’on reconnaisse mon travail.»

Pendant la soirée, plusieurs personnes qui ont marqué à leur manière le cheminement du maître d’armes ont pris la parole ou lui ont laissé un message. Il a même reçu un appel directement de Sydney en Australie.

«Ce fut notamment le cas de l’enseignante qui m’a initié à l’escrime et qui a fait parvenir un message. Il en a été de même pour Marie-Huguette Cormier que j’ai entraîné pendant un peu plus de deux ans dans sa préparation olympique de 1988 à Séoul. Mes frères, Guy et Bernard, d’anciens coéquipiers et d’escrimeurs de l’université Laval, des escrimeurs que j’entraîne au Club l’Esquadra étaient aussi présents à cette fête qui a eu lieu à l’Érablière du Cap à Saint-Nicolas. J’ai passé un très beau moment avec plein de gens qui ont compté et qui comptent encore pour moi», d’ajouter l’entraîneur.

Dans sa carrière d’escrimeur, Serge Hénault a mérité la médaille d’or en équipe et une cinquième place au fleuret des Jeux du Canada de 1979. Il était parmi les escrimeurs qui auraient pu prendre part aux Jeux olympiques de Moscou en 1980. Malheureusement pour lui, le Canada, comme une cinquantaine d’autres pays, avait boycotté ces jeux pour protester contre l’invasion de l’Afghanistan par l’Union soviétique en 1979.

Comme entraîneur, Serge Hénault a su faire profiter de son savoir à plusieurs dizaines d’escrimeurs qui ont, au fil des ans, obtenu d’excellents résultats aux niveaux national et international ou qui ont remporté de nombreux championnats provinciaux et nationaux.

«S’il n’en tient qu’à moi, je serai entraîneur pour de nombreuses années encore. Je rêve d’avoir une salle d’escrime permanente où l’on pourrait réunir tous nos escrimeurs qui s’entraînent dans nos clubs satellites au Centre Ulric-Turcotte à Beauport, à l’école de l’Escale à Charlesbourg, au pavillon Laure-Gaudreault de l’école des Pionniers de Saint-Augustin et à l’école de l’Alizé de Saint-Jean-Chrysostome. J’entends continuer à entraîner nos meilleurs escrimeurs des régions de Québec et de la Chaudière-Appalaches. Qui sait, un jour nous aurons peut-être formé un champion mondial ou un champion olympique», de conclure Serge Hénault.

L'Appel, Charlesbourg Express et Beauport Express, membres du Groupe Québec Hebdo

Organisations: Université Laval, Club l’Esquadra, Jeux du Canada Union soviétique Centre Ulric-Turcotte école de l’Escale à Charlesbourg école des Pionniers de Saint-Augustin école de l’Alizé de Saint-Jean-Chrysostome Québec Hebdo

Lieux géographiques: Maître, Sydney, Australie Séoul Saint-Nicolas Beauport Canada Afghanistan Québec La Chaudière-Appalaches Charlesbourg

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • Caroline Fortin
    16 février 2012 - 18:22

    Superbe soirée! Bravo à Serge pour toutes ces années de passion. Merci aux organisateurs principaux, Michel Beaulieu et sa conjointe Josée (super travail), François Bouchard et Bernard Landry. Un beau geste d'hommage et d'appréciation.