Projet d’hôtel de 18 M$ au Parc de la Chute-Montmorency

Des appels d’offres seront bientôt lancés à l’entreprise privée


Publié le 24 avril 2012

Le Parc de la Chute-Montmorency sera le théâtre d’investissements de l’ordre de 30 M$ au cours des cinq prochaines années. L’entreprise privée contribuera environ 18 M$ pour la construction d’un hôtel haut de gamme de 120 à 150 chambres annexé au Manoir Montmorency. Gestionnaire du site, la Société des établissements de plein air du Québec (SÉPAQ) ajoutera 12 M$ pour la réalisation de divers projets visant à consolider le patrimoine bâti et bonifier l’offre touristique au niveau international.

Le ministre du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, Pierre Arcand, et le député de Montmorency, Raymond Bernier, en ont fait l’annonce, ce matin, à la gare du téléphérique où plus de 200 départs du train touristique du Massif de Charlevoix ont déjà été confirmés pour l’été prochain.

«Porte d’entrée majeure du site fréquenté par plus de 800 000 visiteurs, dont 35 % proviennent d’Europe, le pied de la chute sera notamment mis en valeur par l’aménagement d’un passage derrière la chute Montmorency et de jeux d’eau sur la rive ouest de l’anse pour améliorer le pouvoir d’attraction auprès des familles. L’installation d’une tyrolienne au haut de la falaise, traversant d’ouest en est la rivière Montmorency sur 270 m, et l’ajout d’un circuit de via ferrata dans la faille de Boischatel en mettront plein la vue aux amateurs de plein air», a souligné le ministre Arcand.

Le potentiel historique et naturel du parc sera aussi exploité avec l’implantation de circuits de découverte interactifs, appuyés par des appareils intelligents. L’intégration d’un spectacle multimédia «Eau, son et lumière» viendra combler le vide laissé par le départ des Grands Feux Loto-Québec et on procédera au démantèlement du poste d’Hydro-Québec pour faciliter la mise en œuvre d’un accès à la chute au pied de la falaise ouest. Les terrains vacants près du quartier Montmorency seront aussi mis en valeur pour favoriser un rapprochement avec les citoyens de ce secteur.

Un hôtel géré par le privé

Le plan d’investissements prévoit l’érection d’un hôtel entièrement financé, construit et administré par le secteur privé. L’édifice de 120 à 150 chambres sera intégré au manoir et reprendra l’aile qui existait vers l’arrière dans les années 1980.

«Des ajustements au devis sont en cours et un appel de propositions devrait être diffusé dans les prochaines semaines. Les derniers investissements majeurs sur le site avaient eu lieu en 1990 avec la construction de la passerelle suspendue au-dessus de la chute et de l’escalier du côté ouest et l’installation du téléphérique», a mentionné le député Bernier.

Du côté de Boischatel, un projet permettant d’exploiter le potentiel touristique du verger prévoit l’aménagement d’un site à thématique historique, le campement de Wolfe, où 12 tentes en prêt-à-camper, comme celles qui sont déjà implantées dans les établissements de la SÉPAQ, seront installées. La revitalisation de la maison Wolfe s’intègrera aussi à ce projet en devenant le poste d’accueil des visiteurs.

 

Beauport Express, membre du Groupe Québec Hebdo.