Entrepreneure de Beauport: Kim Auclair se démarque à l'international

Publié le 28 novembre 2016

ENTREPRENEURIAT. La jeune entrepreneure et spécialiste en communauté Web, Kim Auclair, revient tout juste d'une deuxième mission économique en Belgique. Elle a eu l'occasion de se forger un réseau de contacts et de présenter des conférences.

Âgée de seulement 32 ans, Kim Auclair en était déjà à sa deuxième mission économique. «J'ai fait un premier voyage solo en début d'année, puis j'ai eu la piqure. Quand tu reviens de voyage, tu as juste envie de repartir», explique-t-elle.

Au cours de ses deux missions économiques, elle a pris conscience qu'elle pouvait vraiment être utile, notamment en Belgique, où elle constaté un léger retard sur le plan numérique. «J'ai réalisé que j'avais vraiment ma place, et que j'avais vraiment un message à passer aux entrepreneurs», explique Kim Auclair.

Au retour de son premier voyage solo, une opportunité de mission commerciale s'est présentée à elle. Elle s'est alors envolée pour Nantes, pour participer au festival du numérique «Web2day», du 11 au 18 juin. Elle a eu l'occasion d'y présenter sa première conférence à l'international, devant environ 350 personnes.

«Quand je suis revenue, il fallait absolument que je reparte», raconte-t-elle. Toujours avec les Offices jeunesse internationaux du Québec, elle a trouvé une autre opportunité de mission commerciale.

Cette fois-ci, c'était dans le cadre du KIKK Festival, qui avait lieu à Namur du 2 au 5 novembre. «Lors de ma première mission, je m'étais promis que la prochaine fois, j'allais prolonger mon séjour pour vraiment profiter pleinement des opportunités», explique Kim Auclair qui a alors prolongé son séjour jusqu'au 11 novembre.

Pendant le prolongement de son séjour, elle a pu notamment visiter différents espaces de co-working pour s'inspirer des différents modèles d'affaires et développer son propre espace. Elle a été interpellée par un espace qui se présentait sous la forme d'un café: «Je trouvais que ça pourrait bien fitter ici, quelque chose de plus branché».

Son entreprise, Niviti, possède un espace de co-working de proximité, sur la rue Seigneuriale à Beauport. Sa mission est de briser l'isolement des entrepreneurs et propulser leur développement grâce à la création de contenu pertinent et de communautés d'entraide, entre autres sur le web.

Le prolongement de son séjour lui a également donné l'opportunité de faire trois autres interventions, dans une station de radio, et lors de conférences.

On a pu suivre, sur sa page Facebook professionnelle, les péripéties de cette deuxième mission économique où elle a préféré dormir chez des hôtes locaux plutôt qu'à l'hôtel. Elle y raconte notamment que la nuit avant son retour, l'appartement où se trouvait sa chambre Airbnb a été cambriolé pendant qu'elle s'y trouvait, ce qui a considérablement écourté sa nuit, qu'elle a terminée à l'aéroport de Bruxelles.

À lire également: Un premier livre sur l'entrepreuneuriat pour Kim Auclair