Sections

Le combat pour la vie de Marc-André Chabot

Publié le 2 février 2017

CANCER. C'est une force inébranlable qui émane du couple que forment Marc-André Chabot et sa conjointe, Mélissa Couturier. Vêtu d'un chandail de Superman, c'est ce modèle de superhéros indétrônable et invincible que rappelle Marc-André, qui combat actuellement son quatrième cancer à 35 ans.

N'ayant jamais eu besoin de cape pour voler, Marc-André suivait sa formation annuelle comme pilote d'avion quand la nouvelle est tombée: cancer testiculaire. C'était le 6 décembre 2010. La veille, il avait fait la rencontre de Mélissa, la femme qui partage toujours sa vie aujourd'hui et avec qui il se remariera en octobre prochain, puisqu'ils ont gagné un mariage, dans une formule donnez au suivant. «Si je ne l'avais pas rencontrée, je serais mort. Elle mérite que je me batte pour elle».

Quand le cancer a été de retour pour la troisième fois, Marc-André a décidé de demander Mélissa en mariage. Pendant leur nuit de noces, la petite Alysson est née, un peu plus tôt que prévu. Une véritable petite boule d'énergie, ô combien attachante.

Après trois récidives du cancer et après avoir tenté toutes les avenues possibles au Québec, Marc-André doit maintenant se tourner vers les avancées médicales américaines. Alors que six hommes perdaient la vie à Québec dans un attentat, il s'envolait avec son père pour New York afin de tenter de sauver la sienne.

Même si, à l'instar du superhéros, Marc-André a eu ses périodes de vulnérabilité, il est maintenant plus motivé que jamais à offrir à sa famille une belle vie, loin de la maladie. «Comment tu veux ne pas te battre pour une personne comme elle?», a-t-il simplement laissé tomber, en lançant un regard complice à sa femme.

Des traitements coûteux

Afin d'offrir un bel avenir à sa femme, son fils et sa fille, Marc-André suivra un traitement expérimental, à New York. Ce traitement représente toutefois des coûts exorbitants, que la petite famille, après trois déménagements et une faillite, ne peut s'offrir. «Ce qui me fait peur, c'est que sa vie s'arrête à cause des moyens financiers», s'inquiète sa femme.

Dans le but d'occuper ses journées, et de se motiver à continuer son combat, Marc-André a plutôt décidé de voir la maladie comme un travail à temps plein. Il s'est tourné vers la plateforme de sociofinancement GoFundMe pour tenter de récolter 100 000$.

Sa campagne, «La course olympique de Marc-André», clin d'œil au fait que ses amis le qualifient de marathonien, en est déjà à plus de 30 000$ d'amassés.

Il assure que s'il réussit à récolter plus d'argent qu'il n'en a besoin pour suivre ses traitements, il aidera la fondation Néz pour vivre, qui lui a offert un soutien inestimable pendant son combat.

Si le fait qu'il soit extraterrestre rend Superman invincible, pour Marc-André c'est plutôt le courage, la détermination et l'amour qu'il porte à sa famille.

Pour faire un don: https://www.gofundme.com/la-course-olympique-de-marcandre