La firme Logisco caresse un important projet immobilier à Beauport


Publié le 14 mars 2017

La firme qui a acquis les terrains vacants près du power center souhaite modifier le zonage pour y construire des blocs appartement et peut-être un hôtel.

©(Photo Google Maps)

CONSTRUCTION. La firme Logisco procède actuellement à des études de marché pour développer les terrains au nord du mégacentre, dans le prolongement de la rue D'Éverell. Un immeuble de logements de quatre étages, un hôtel et des espaces commerciaux font partie des projets sur la table. Les élus de l'arrondissement de Beauport ont mené une première séance de consultations publiques pour prendre le pouls de la population.

En effet, en juillet 2016, la firme Logisco a acquis les terrains situés au nord du mégacentre, là où devait initialement s'étendre les commerces. Un projet d'hôtel, d'appartements et d'espaces commerciaux était envisagé par le promoteur, qui en est toujours à l'étape de faire changer le zonage et procéder à ses études de marché. Le terrain est délimité par la rue du Semoir et l'avenue Joseph-Casavant, au sud de l’avenue Joseph-Giffard.

Pour changer le zonage commercial, l'arrondissement de Beauport tenait une assemblée publique de consultation ce soir. Un représentant de Logisco, Sébastien Dion, était présent pour répondre aux questions des citoyens. Il a affirmé que la bordure du terrain demeurera boisé et qu'un petit sentier y sera aménagé pour les piétons.

Alors que certains citoyens se sont réjouis qu'un projet résidentiel soit préféré à un gros projet commercial, d'autres ne souhaitent pas avoir un bâtiment de quatre étages dans le décor, une hauteur qu'ils considèrent comme exagérée. La présidente du conseil d'arrondissement de Beauport, Marie-France Trudel, a affirmé que pour les citoyens de l'avenue Joseph-Giffard, en raison de la différence de hauteur entre les deux rues, ce serait visuellement comme un immeuble de deux étages.

D'autres citoyens souhaitaient savoir à quel type de clientèle ce bâtiment s'adresserait. M. Dion a répondu que les appartements ne seraient pas des produits «d'entrée de gamme», mais pas non plus des «produits de luxe».

La responsable des communications pour la firme Logisco, Mélanie Simard-Veilleux, a affirmé il y a quelques semaines que la firme aimerait débuter des travaux de construction sur ces terrains en 2018, «mais on ne peut rien confirmer, on ne sait même pas encore ce qu'on va construire», a-t-elle précisé.

La conseillère de ce district, Julie Lemieux, était absente en raison d'un congé de maladie. La présidente du conseil d'arrondissement a donc fermé la séance pour en discuter avec Mme Lemieux dès son retour.