Sections

Analyse de l’eau des puits privés: Sainte-Brigitte se veut rassurante


Publié le 13 avril 2017

La contamination de certains puits n'inquiète pas la mairesse de Sainte-Brigitte-de-Laval.

©TC Media - Archives

ENVIRONNEMENT. Les résultats donnés mercredi par la Communauté métropolitaine de Québec au sujet de puits d'eau privés contaminés par les sels de déglaçage ne semblent pas inquiéter la ville de Sainte-Brigitte-de-Laval. 

La Ville de Sainte-Brigitte a souhaité préciser les informations données par la CMQ puisqu'on pouvait y apprendre que 56% des 900 puits privés échantillonnés sur une base volontaire dans le bassin versant de la rivière Saint-Charles dépassent les seuils de chlorure et de sodium fixés par les chercheurs. Cette proportion atteint 46% dans le bassin versant de la rivière Montmorency. 
 
La municipalité a d'ailleurs rappelé que 171 échantillons au total ont été analysés sur son territoire et que: «de ces 171 échantillons, seulement 44 sont considérés comme étant hors-normes mais aucun d’entre eux n’est considéré comme étant non-potable. De ces 44 échantillons hors-normes, 10 sont contaminés par des coliformes fécaux. De ces 10 puits, 4 ne sont pas de vrais puits, artésiens ou de surface. Ce sont des sources d’eau souterraines ou de surfaces captées de manière artisanales. Il n’est donc pas possible de faire un lien direct de la contamination par les installations septiques de ces puits. La source de contamination peut provenir de l’environnement externe», peut-on lire dans un communiqué envoyé par la ville.

Selon la mairesse de Sainte-Brigitte-de-Laval, Wanita Daniele, rien n'indique la que l'eau de la rivière Montmorency pourrait être mise en péril. Elle entend d'ailleurs mener des recherches étendues à la rivière. «Nous réaliserons par ailleurs au cours des prochaines semaines des analyses dans la Montmorency afin de vérifier la qualité de l’eau de ce cours d’eau», a-t-elle fait savoir.

La municipalité a précisé qu'elle demandera le rapport complet de la CMQ mais que sa politique environnementale lui permettait de régler les problématiques soulevées et qu'elle avait fait ses devoirs.