Sections

Des résidents de la rue du Sénégal souhaitent que les voitures circulent moins vite


Publié le 16 mai 2017

Une pétition a été déposée au conseil d'arrondissement de Beauport pour faire respecter la limite de vitesse sur la rue du Sénégal.

©(Photo TC Media – Thaïs Martel)

PÉTITION. Marie-Claude Rousseau, porte-parole des résidents de la rue du Sénégal à Beauport, a déposé, lors du dernier conseil d'arrondissement, une pétition demandant à la Ville de mettre en place des mesures pour que la limite de vitesse de 50 km/h soit respectée dans leur secteur.

Les citoyens de la rue du Sénégal aimeraient voir une plus grande présence policière dans leur quartier pour réduire la vitesse des automobilistes et pour que l'interdiction de passage des véhicules lourds sauf pour circulation locale soit respectée. Ils aimeraient aussi avoir des dos d'âne dans la rue, mais la présidente du conseil, Marie-France Trudel, a expliqué que c'est impossible en raison des difficultés que cela cause pour le déneigement et pour la rapidité d'exécution des véhicules d'urgence.

Mme Rousseau habite la rue du Sénégal depuis 1994, elle estime que sa rue est devenue, avec le temps, une voie secondaire à la rue Seigneuriale, ce qui cause un grand débit de circulation: «Les gens qui habitent le nord de Beauport empruntent cette rue résidentielle pour prendre l'autoroute».

Un peu plus de 70 personnes du secteur ont signé la pétition. D'autres actions ont été faites de façon individuelle par le passé «mais je crois qu'une action concertée avec les résidents aurait peut-être plus de poids», explique Mme Rousseau.

La vitesse trop élevée a causé de nombreux accrochages, notamment avec des voitures stationnées en bordure de la rue. «Les voitures n'ont pas d'incitatifs à ralentir, c'est une ligne droite», explique la porte-parole des résidents de la rue du Sénégal. D'ailleurs, la voiture de son fils a récemment été emboutie, heureusement, il ne se trouvait pas à l'intérieur.