Sections

Projet de forêt nourricière: Une rencontre citoyenne qui a suscité l'engouement


Publié le 10 juillet 2017

Près de 100 personnes se sont rassemblées à l'occasion de la rencontre citoyenne pour le projet de forêt nourricière à Beauport.

©(Photo gracieuseté)

FORÊT. Environ 70 adultes et 20 enfants se sont rassemblés pour une rencontre citoyenne pour expliquer le projet de forêt nourricière que caressent deux mamans, Marie-Claude Fontaine et Stéphanie Boily.

Les deux instigatrices du projet ont eu cette idée quand elles se sont questionnées sur ce qu'elles aimeraient voir sur les terrains laissés vacants par Hydro-Québec à Beauport. La rencontre a eu lieu au coin des rues Saint-Jules et Coubertin.

«On veut raviver l'esprit de communauté, et déjà il y a plein d'enfants qui ne se connaissaient pas qui jouaient ensemble pendant que les adultes réfléchissaient à ce qu'on pourrait faire avec ce terrain-là», se réjouit Marie-Claude Fontaine.

Ceux qui le souhaitaient pouvaient profiter de l'occasion pour suggérer leurs idées.
(Photo gracieuseté)

Le conseiller municipal du secteur, Jérémie Ernould était présent pour la rencontre, tout comme un représentant du député fédéral de Beauport-Limoilou, Alupa Clarke. «Ça a vraiment dépassé nos attentes», a exprimé Mme Fontaine au lendemain de la rencontre. Elle croit d'ailleurs qu'il y a une belle ouverture face au projet de la part de la population et des différents paliers municipaux, même s'il y a encore beaucoup «de zones grises».

Mme Fontaine et Mme Boily invitent les gens à rejoindre la page Facebook «Projet de forêt nourricière urbaine et espaces pour enfants à Beauport». Un comité pourrait éventuellement être formé pour faire avancer le projet.

C'est quoi une forêt nourricière?

Une forêt nourricière est une forêt conçue selon les principes de permaculture, «un principe d’agriculture écologique fondé sur la création d’écosystèmes qui maximisent le rendement tout en minimisant les interventions extérieures. Ça permet aussi, dans son implantation stratégique, de protéger des insectes ravageurs», explique Marie-Claude Fontaine.

Caroline Dufour-L'Arrivée, de l'initiative «Au coin de ma rue, Une forêt qui nourrit», était également présente lors de la rencontre pour bien expliquer le concept de forêt nourricière aux citoyens.