Sections

École de l'Harmonie (Saint-Édouard): La vie reprend son cours


Publié le 28 septembre 2017

Les élèves de la concentration musique ont pu retrouver leurs amis à la rentrée 2017-2018.

©(Photo TC Media – Marie-Pascale Fortier)

INCENDIE. Le vendredi 11 décembre 2015 est une date que la Commission scolaire des Premières-Seigneuries est loin d'oublier. Enfants et personnel de l'école se sont retrouvés en pleurs devant le bâtiment en flammes. L'inauguration de l'aile reconstruite marque un nouveau départ pour les élèves de la concentration musique et leurs enseignants, relocalisés à la suite de l'incendie. 

Les élèves de la concentration musique ont offert une prestation musicale qui en a rendu plus d'un émotif en cette journée bien spéciale d'inauguration. Les enfants installés à l'école secondaire de la Seigneurie depuis près de deux ans pour poursuivre leur apprentissage ont interprété notamment les chansons L'amour a pris son temps, de la reprise du film La Guerre des Tuques et L'oiseau, de René Simard.

Les enfants relocalisés, comme la petite Charlie Desroches, ont toutefois transformé ce triste événement en une expérience enrichissante, celle de fréquenter leur future école secondaire, et ce, bien avant l'heure. Les élèves du secondaire ont accueilli les enfants du primaire à bras ouverts dans leurs couloirs, leur cafétéria, et même leurs casiers.

Depuis, 14 classes ont été revitalisées, en plus de trois locaux dédiés au service de garde. La reconstruction de l'aile a nécessité des investissements de 4M$.

L'incendie

Lors de l'inauguration, une courte vidéo de cette triste matinée a été présentée. Une soixantaine de pompiers ont combattu le brasier pendant environ trois heures pour tenter de sauver l'école centenaire.

C'est une défaillance électrique qui avait été à l'origine de cet incendie, maintenant chose du passé. «Les larmes sont séchées et les sourires sont revenus», de déclarer le député de Montmorency, Raymond Bernier, qui s'était rendu sur place le matin de l'incendie.

«C'est une partie de la vie des enfants qui a été détruite ce matin-là», a-t-il mentionné, bien heureux de voir une page se tourner. «Résilience» est d'ailleurs le mot qui a été utilisé à maintes reprises pour définir ce dont a fait preuve la Commission scolaire et l'équipe-école.  

Charlie Desroches et Olivier Ménard, deux élèves de l'école, ont procédé à la coupe du ruban.

©(Photo TC Media – Marie-Pascale Fortier)

L'aile reconstruite a maintenant des couleurs vivantes et des allures plus modernes que le reste de l'école.

©(Photo TC Media – Marie-Pascale Fortier)