Un ancien tracé de tramway électrique qui reliait Québec à l'hôtel Kent House

Le boulevard des Chutes, d'hier à aujourd'hui


Publié le 19 février 2008
Un ancien tracé de tramway électrique qui reliait Québec à l'hôtel Kent House

Publié le 19 février 2008

Vue aérienne de Courville en 1943 où l'on peut apercevoir le tracé de l'ancienne ligne de tramway électrique reliant Québec à la chute Montmorency devenu aujourd'hui le boulevard des Chutes. > (Archives Ville de Québec)

Photos par

Un ancien tracé de tramway électrique qui reliait Québec à l'hôtel Kent House

Publié le 19 février 2008

Vue d'un tramway électrique, communément appelé à l'époque «Les p'tits chars», à l'avant de la maison de Marcel Sanfaçon. Cette deuxième voie ferrée empruntait dans les années 1920 l'actuelle rue St-Victorien et le tracé du boulevard des Chutes jusqu'au Manoir Montmorency. > (photo: collection Marcel Sanfaçon)

Photos par

Un ancien tracé de tramway électrique qui reliait Québec à l'hôtel Kent House

Publié le 19 février 2008

L’ancienne gare de Beauport, qui desservait les trains reliant Québec à la Côte-de-Beaupré et Charlevoix, aujourd’hui démolie, était située à l’arrière de la maison de Marcel Sanfaçon, intersection des rues St-Victorien et de la Station dans le secteur Giffard.> (photo: ANC, PA 165494)

Photos par

Un ancien tracé de tramway électrique qui reliait Québec à l'hôtel Kent House

Publié le 19 février 2008

Un des plus vieux commerces est certes le concessionnaire de véhicules usagés E. Baillargeon autos. Le fondateur Eugène Baillargeon est natif de St-Benoit de Beauce. Il s'installe à Québec en 1957 pour travailler chez Albert Barré Automobile. En 1969 il fonde "E. Baillargeon Auto." À cette époque c'est une station service TEXACO avec lave-auto, station d'essence, et on y transige quelques voitures. Peu de temps après, il élimine la station d'essence et le lave-auto pour se concentrer sur la vente et le service après-vente des voitures.Depuis maintenant dix ans, Hugh Baillargeon et Roger Beaupré sont propriétaires de la compagnie. Aujourd'hui huit personnes travaillent à cette entreprise qui transige plus de 400 voitures annuellement.

Photos par

Un ancien tracé de tramway électrique qui reliait Québec à l'hôtel Kent House

Publié le 19 février 2008

Le premier zoo de la province de Québec aménagé sur les terrains de l'hôtel Kent House représentait un attrait touristique majeur près de la chute Montmorency. >(Photo: Archives collection Michel Bédard)[:AC:]BV:La ligne de tramway électrique reliait à partir de 1912 la ville de Québec à l'hôtel Kent House, devenu par la suite le Manoir Montmorency. >(Photo Archives collection Michel Bédard)

Photos par

Aujourd'hui un boulevard urbain qui traverse d'est en ouest l'arrondissement de Beauport sur environ cinq kilomètres parallèlement à l'avenue Royale et au boulevard Sainte-Anne, le boulevard des Chutes a été nommé ainsi le 28 mai 1951 parce qu'il menait à la chute Montmorency. Mais saviez-vous qu'il a été aménagé sur la voie même du parcours de l'ancien chemin de fer construit par la Quebec Railway, Light and Power Company, une ligne de tramway électrique qui reliait à partir de 1912 la ville de Québec à l'hôtel Kent House, situé sur les hauteurs de la chute Montmorency, et devenu par la suite le Manoir Montmorency ?

C'est ce qu'une recherche historique auprès des archives de l'arrondissement de Beauport et de la Ville de Québec a permis d'apprendre pour en connaître davantage sur le passé de cette artère qui a déjà été connue sous les anciens toponymes de boulevard Beauport, avenue Déry, avenue de la Falaise et boulevard Vallée.

Bénéficiant du pouvoir de la chute Montmorency depuis sa création, cette ligne de tramway électrique, que l'on appelait communément à l'époque «Les p'tits chars», a cédé la place à l'autobus en 1939, au début de la Seconde Guerre Mondiale. La Ville de Beauport acquiert deux ans plus tard l'emprise de la voie ferrée afin d'y construire le boulevard.

Selon les informations obtenues auprès des archives de la ville de Québec, une partie du boulevard des Chutes était connue auparavant sous le nom de boulevard Beauport, adopté le 12 mai 1948 pour rappeler celui de la ville de Beauport, aujourd'hui un arrondissement de la ville de Québec. À la même date, une partie de l'avenue de la Falaise et une partie du boulevard Vallée ont été réunies sous le nom de boulevard Beauport; l'autre partie du boulevard Vallée a pris le nom de rue Vallée en 1951.

Le 6 février 2006, dans le cadre de l'harmonisation des noms de rues, rendue nécessaire par le regroupement municipal du 1er janvier 2002, le toponyme boulevard des Chutes a été étendu à l'avenue Déry, ainsi dénommée le 5 octobre 1953. L'avenue Déry devait son nom à Charles-Aimé Déry, conseiller municipal de Beauport de 1938 à 1940 et propriétaire de terrains dans le secteur.

Les «p'tits chars» et les «gros chars» !

En 1813, un pont à péage est construit en amont de la chute Montmorency , sur un site très proche du pont actuel, reliant les côtes de Beauport et de Beaupré. En 1820, le nouveau pont Dorchester, également à péage, est construit sur la rivière Saint-Charles. Selon le cartographe John Adams, le chemin du Roy, entre la rivière Beauport et le sault de Montmorency, est l'une des routes les plus densément bâties en périphérie de Québec en 1822. L'inauguration, en 1889, de la ligne de chemin de fer entre Hedleyville (Limoilou) et Sainte-Anne-de-Beaupré, connue à l'époque sous le nom des «gros chars», a un impact important sur l'urbanisation et le développement économique et social de la côte de Beauport. La gare de Beauport est construite à la Côte-des -Pères (Giffard), près de la brasserie, le premier secteur à s'urbaniser. Désormais capables de se rendre à Québec en une quinzaine de minutes, plusieurs ouvriers viennent travailler dans les nombreuses manufactures de la Basse-Ville. L 'inverse est également possible. Une carte de Beauport en 1920 montre la voie ferrée, que l'on retrouve encore aujourd'hui longeant le boulevard Sainte-Anne, et la ligne des tramways, connue sous le nom des «p'tits chars» qui dessert la côte de Beauport depuis la gare de la Côte-des -Pères (Giffard).