Sections

#PrendsTaPlaceEtVote!

Publié le 8 septembre 2017

Jérémie Ernould et Émile Mailhiot lors du lancement de la campagne #PrendsTaPlaceEtVote.

©(Photo tirée de Facebook)

POLITIQUE. L’Union des municipalités du Québec (UMQ) a saisi l’occasion de la Journée internationale de la jeunesse pour souligner l’apport des moins de 35 ans en politique. Laisser la place aux jeunes et les inciter à aller aux urnes sont les principaux objectifs de l’organisation, particulièrement à l’approche de la campagne électorale municipale.

Par Geoffré Samson

« Il y a quatre ans, entre 20% et 30% des moins de 25 ans ont voté au municipal, tandis qu’au provincial c’était 50%», rapporte Jérémie Ernould, conseiller municipal dans le quartier Robert-Giffard de Québec, et porte-parole de l’UMQ.  Leur désintéressement envers la politique ne date pas d’hier.

L’UMQ demandait aux jeunes de «s’impliquer» en politique municipale à des postes de conseillers ou autre. Les représentants ont misé sur les réseaux sociaux afin d’atteindre le plus de participants possible. Sans surprise, le résultat n’a pas été convaincant.

Le porte-parole de la campagne de sensibilisation, Émile Mailhiot.
(Photo gracieuseté – Anaïs Faubert)

Prendre sa place

Cette année, #PrendsTaPlaceEtVote est le slogan de la campagne de sensibilisation qui sera diffusé une fois de plus sur Facebook et les médias sociaux. Le comédien Émile Mailhiot en sera le porte-étendard.  J’ai 29 ans et je n’ai encore jamais voté pour un conseiller ou un maire», dit le nouveau porte-parole. Cette dernière déclaration a étonné les responsables de l’UMQ. Le jeune acteur explique qu’il ne s’est jamais senti interpellé par les enjeux. Il sentait qu’il n’avait pas sa place, car il n’était pas un «payeur de taxes».

«Je comprends aujourd’hui qu’il n’y a pas de mauvais projet. Même un skate park peut devenir un enjeu», explique Émile Mailhiot. Il invite donc les 18-35 ans à se présenter lors des conseils d’arrondissements, et à exprimer leurs préoccupations.

Cette opinion est partagée par Bruno Henri Tremblay, le plus jeune candidat à la mairie de Québec depuis la dernière décennie. S’impliquant aujourd’hui auprès de certains organismes de la Capitale-Nationale, il mentionne «qu’un endroit pour se faire entendre est le Forum Jeunesse. Les jeunes peuvent s’impliquer dans des projets municipaux et provinciaux d’envergure. Ils ont une voix, ils sont écoutés». M. Tremblay ajoute qu’il avait été interpellé par les besoins de ses amis, tels que le transport en commun et le 3e lien, qui étaient déjà des enjeux.

Plusieurs intervenants municipaux s’entendent pour dire que les 18-25 ans sont les décideurs de demain. Ce demain peut débuter dès maintenant, en «prenant sa place», concluent-ils.