Sections

Accroître la notoriété des jeunes entrepreneurs

Objectif de Mikaël Guillemette nouveau président de la JCCQ


Publié le 5 août 2017

Mikaël Guillemette veut profiter de son accession à la présidence de la JCCQ, pour mieux positionner la relève d'affaires sur l'échiquier économique.

©(Photo gracieuseté)

AFFAIRES. Un vent de fraîcheur souffle sur la Jeune chambre de commerce de Québec (JCCQ). L'arrivée à la présidence de Mikaël Guillemette, jeune professionnel issu du milieu des relations publiques, coïncide avec une réorganisation qui permet d'espérer un plus grand rayonnement dans la sphère économique de la capitale.

Cette intention légitime se trouve renforcée par la récente installation dans les nouveaux quartiers généraux de la Maison du commerce et de l’industrie de Québec. Ce positionnement stratégique permet au regroupement qui vient de célébrer ses 30 ans de cohabiter et d'échanger plus régulièrement avec des organismes comme la Chambre de commerce de Québec, SAGE Mentorat d'affaires et la Corporation des parcs industriels de Québec.

«Ce déménagement permettra notamment de se rapprocher des autres organisations économiques de Québec. Notre objectif est simple, toujours mieux servir la relève d’affaires et répondre à ses besoins», affirme en entrevue le nouveau président de la JCCQ. Mikaël Guillemette y voit une occasion de mettre son équipe et ses membres davantage dans l'action au cœur de la communauté d’affaires de Québec.

Ambition

Impliqué à la Jeune chambre depuis plus de trois ans, le jeune professionnel de 29 ans arrive à la présidence avec l’ambition d’élever l’organisation à un autre niveau pour la prochaine année. Il se concentrera d’ailleurs sur deux priorités, afin de lui assurer une présence plus grande dans l’écosystème public. D'une part, initier un vaste chantier de réflexion visant à élaborer une vision stratégique et un plan d'action quinquennal. D'autre part, continuer à bâtir la notoriété de l'organisation.

«Nous voulons jouer pleinement notre rôle de porte-parole de la relève d’affaires de Québec. Pour ce faire, il est évident qu’il faut faire connaître davantage nos priorités et faire entendre notre voix», ajoute le président au parcours atypique. En effet, issu de l'école à la maison, puis destiné à une carrière universitaire en politique, celui qui est devenu lobbyiste à la suite d'un passage chez TACT Intelligence-conseil entend mettre à profit ses qualités de fonceur et de rassembleur pour contribuer à l'évolution de la JCCQ.