Sections

Protéger les élèves en cas de tuerie


Publié le 30 septembre 2017

Cette invention a pour but de sécuriser les écoles et de faciliter le confinement.

©(Photo – Site internet ECD Canada)

FINANCEMENT. La Ville de Québec accorde un financement de 200 450$ à l'entreprise ECD Canada et 9 975$ au Service de police de la Ville de Québec pour l'expérimentation de la barre de confinement développée par l'entreprise. 

«L'entreprise ECD Canada inc. a pour mission d'offrir des solutions efficaces et abordables pour sécuriser les lieux sensibles face à une intrusion malveillante, notamment les écoles et les édifices publics. Elle a développé en ce sens une borne ou barre de confinement novatrice et brevetée», est-il mentionné dans le sommaire décisionnel de la Ville de Québec.

Dans ce même document, il est expliqué que le projet subventionné par la Ville de Québec a pour objectif l'expérimentation de cette barre en situation réelle, dans trois types de lieux publics, soit dans une école primaire, une école secondaire et un autre lieu public hors du milieu scolaire. Le Service de police de la Ville de Québec supervisera le tout.

Sur le site internet de l'entreprise, il est expliqué que «ECD» se veut un acronyme pour «En Cas D'urgence». Son inventeur, Simon Lepage, a toutefois refusé de donner davantage d'informations sur le projet, puisqu'une conférence de presse officielle aura lieu prochainement.

Cette subvention est donnée à ECD Canada, une entreprise beauportoise, dans le cadre du Programme de vitrine technologique de la Ville de Québec.  C'est le conseil d'agglomération de Québec qui a récemment autorisé la conclusion de cette entente. Le coût total du projet d'une durée de 24 mois est estimé à 285 000$.