Sections

Découvrir Québec par l’histoire… et l’estomac!


Publié le 2 août 2017

Le tour allie gastronomie et histoire.

©(Photo TC Media – Mathieu Galarneau)

TESTÉ POUR VOUS. Un nouveau tour guidé est disponible cet été pour les touristes locaux et internationaux alliant l’histoire de la vieille ville de Québec et le terroir de la région.

C’est la compagnie Cicérone spécialisée dans le domaine qui a eu l’idée de créer ce tour.

Un guide, déguisé en Louis Hébert, nous attend à l’accueil touristique de la rue Sainte-Anne tout près du Château Frontenac. Guy Robert, de son vrai nom, amène les touristes sur le chemin de l’histoire de la colonisation de la ville, de l’occupation française à la période de la confédération.

Plateau de produits régionaux proposés par le Fou du Bio.
(Photo TC Media – Mathieu Galarneau)

Jusque-là, rien de bien nouveau. C’est lorsqu’on descend dans le Petit Champlain que notre Louis Hébert nous amène à notre premier arrêt gastronomique, chez le Fou du Bio, où le propriétaire, Anthony Lauriot, nous attend. Il nous présente un petit accord saucissons, fromages et bières, tous des régions environnante de la capitale. Les touristes peuvent ainsi voir et comprendre l’histoire du territoire en plus de goûter à ses produits.

Le tour se déroulera rondement en environ deux heures trente, alternant entre les deux. On visitera le 1884 et le tournebroche en fin de parcours.

Pour Guy Robert, ce tour gastronomique est une excellente idée dans l’optique où le tourisme est en mutation à l’heure actuelle. «Certains offrent des tours seulement gastronomiques, d’autres seulement historiques. Nous, on s’est rendu compte que la clientèle aimerait justement un tour moitié-moitié», commence-t-il.

«C’est quelque chose qui est beaucoup à l’essai à l’international. On voit de plus en plus que les gens veulent vivre une expérience, toucher, goûter et participer dans les tours guidés. Il y a beaucoup de tests qui se font depuis cinq ou six ans.»

Le président de Cicérone, Marc Duchesne, estime que ce nouveau tour intéresse les étrangers, mais également les gens de la région de Québec qui cherchent un nouveau moyen de découvrir la capitale. «Les gens de la région, ils s’intéressent à ce genre d’activités afin de redécouvrir leur histoire et l’offre culinaire. Donc à ce jour, on a du moitié-moitié mais à moyen long terme, le départ en anglais gagnera en popularité et sera composé de touristes en forte majorité. Seulement, il faut toujours plus de temps pour faire connaître le tour à l’international, bien que nous ayons déjà reçu aussi quelques demandes de petits groupes. En effet, nous pouvons adapter la visite pour des groupes jusqu’à 20 personnes par guide aussi», entrevoit-il.

On voit de plus en plus que les gens veulent vivre une expérience, toucher, goûter et participer dans les tours guidés.

Guy Robert

Malgré la mise en place toute récente de l’offre, la clientèle est de plus en plus au rendez-vous. «Comme tout nouveau produit, la visite demeure à être connue mais on voit déjà une hausse de la demande après seulement deux semaines», a-t-il conclu.