Le manque de courage de Sylvie Boucher

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Sylvie Boucher, candidate conservatrice dans Beauport-Limoilou vient encore une fois de démontrer qu’elle n’est que l’ombre d’elle-même. Dans l’édition de La Presse du samedi 9 avril (parue aussi sur Cyberpresse), le journaliste Gabriel Béland, (« qui traverse le pays en train d'Halifax à Vancouver et s'arrête là où les caravanes électorales s'attardent peu »), s’est arrêté dans la circonscription de Beauport-Limoilou. Monsieur Béland a rencontré quelques personnes de la circonscription dont le candidat du Bloc, Michel Létourneau. Cependant, Sylvie Boucher a refusé d’accorder une entrevue au journaliste.

Le 18 avril, dans La Presse encore, on mentionne que 35 candidats conservateurs ont refusé de participer à des débats avec leurs adversaires libéraux et néo-démocrates, dont Sylvie Boucher.

Mais pourquoi donc refuser une entrevue à un journaliste? Mais pourquoi donc refuser de participer à un débat avec ses adversaires politiques? Est-ce par manque de courage? Est-ce si menaçant de répondre aux questions d’un journaliste ou d’aller défendre ses idées dans un débat, quand on sollicite un troisième mandat comme députée fédérale pour un salaire de 150 000 $ par année et avec en prime, une pension à vie dans un an si elle est réélue? Madame Boucher aurait-t-elle une peur viscérale de s’exprimer? Peut-on appeler çà du courage, du culot, de l’inconscience ou tout simplement un manque de respect pour ses électeurs?

N’était-ce pas là de belles occasions de se faire connaître un peu mieux des électeurs de sa circonscription? Elle aurait pu parler d’elle, de ses qualifications, de son expérience, exposer sa vision d’avenir de sa circonscription, présenter son programme électoral, discuter de ses priorités, donner son opinion sur les grands enjeux politiques régionaux et canadiens, etc.

Mais non, madame Boucher préfère se taire et demeurer recluse, elle qui se fait déjà très discrète depuis qu’elle est à Ottawa. On la voit bien à l’occasion se faire photographier dans le journal local dans des épluchettes de blé d’inde de sa circonscription. Pour ce qui est de ses sorties politiques, elles se font plutôt rares et ses allocutions encore plus.

Pour en savoir plus sur elle, instinctivement on serait porté à consulter son site WEB « sylvieboucher.ca ». Toutefois, la section qui décrit sa biographie est bien vague et avare de détails. Il y est écrit que « Mme Boucher a fait des études dans de nombreux domaines, dont la gérontologie, la littérature, la bureautique et la technologie de l’information. » (sic!). Quelles sont ces études au juste? De quel niveau scolaire s’agit-il : secondaire, collégiale, universitaire? A-t-elle obtenu un diplôme? Si oui, lequel?

On y indique également que « Mme Boucher a commencé sa carrière au privé dans le domaine de la vente et du marketing. »  Mais, encore? Peut-on être plus précis? « Elle se tourne ensuite vers la politique, domaine dans lequel elle a assumé divers rôles à l’Assemblée nationale du Québec, occupant un poste au cabinet du ministre de la Sécurité publique et un au cabinet de la ministre du Tourisme. ». De quels rôles politiques à l’Assemblée nationale s’agit-il? Un poste au cabinet de deux ministres : quel genre de poste? Dans quel domaine? Combien de temps? Que de questions sans réponse!

Quant à son programme électoral, son site WEB est totalement muet sur le sujet et ne semble même pas savoir que des élections sont en cours.

À moins que madame Boucher soit déjà rendue à l’ère des réseaux sociaux que sont Twitter et Facebook! Niet, vaut mieux oublier çà.

Sylvie Boucher aurait tout intérêt à se faire connaître davantage auprès de ses électeurs. Pourtant, elle refuse une entrevue au journaliste de La Presse et un débat avec ses adversaires pour défendre ses opinions. Que doit-on en conclure? Aurait-elle des squelettes dans le placard? Se dit-elle que le silence est d’or?

Finalement, madame Boucher, pourriez-vous nous donner quelques (bonnes) raisons de voter pour vous?

Gaétan Laberge (Québec)

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires