Une dernière messe de Noël à l'église de Saint-Grégoire de Montmorency !

Le comité de sauvegarde n'a pas dit son dernier mot


Publié le 9 décembre 2009

Les fidèles de la paroisse de la Bienheureuse Marie-Catherine-de-Saint-Augustin ont appris une nouvelle bouleversante, en février dernier, à l'effet que trois églises sur quatre étaient en danger de fermeture, dont celle de Saint-Grégoire, l’église mère de la paroisse. Devant la possibilité que l'on y célèbre une dernière messe de Noël la semaine prochaine, un comité de sauvegarde de l'église a été mis sur pied et affirme ne pas avoir dit son dernier mot.

«L’église de Saint-Grégoire de Montmorency a été bénite le 18 juin 1898 par Mgr Louis-Nazaire Bégin. Nous imaginons facilement la fierté de nos ancêtres d’avoir un temple, en bas de la falaise et s’élevant fièrement dans leur milieu près de notre majestueux fleuve et à proximité des Chutes Montmorency. Nos devanciers veulent la construire belle au-dedans, comme au dehors si bien qu’aujourd’hui, elle a une valeur patrimoniale élevée. Avec cette cote, nous ne pouvons toucher ni son extérieure, ni son intérieur», souligne le vice-président du comité, Denys Boivin.

Pourquoi pas une mission culturelle et communautaire ?

Depuis sa création en mars dernier, le comité a tenu une dizaine de rencontres et mis sur pied une stratégie d'action. «Si notre église centenaire fait partie du patrimoine, si nous devons garder la bâtisse telle qu’elle se présente en 2009, pourquoi ne pas garder le culte et s’acharner à lui donner une mission culturelle et communautaire? Il s’agit d’un bien qui appartient à la communauté paroissiale, au patrimoine religieux établi, grâce à la créativité et à la générosité de nos prédécesseurs», affirme M. Boivin. «Nous voulons une participation ouverte et active de la population. Nous sommes à la recherche de la solution la plus viable et à long terme. Des partenaires sont les bienvenus dans ce projet. Bientôt des gens seront approchés pour apposer leur signature en signe d’appui à nos désirs légitimes. Ensemble, en nous serrant les coudes, nous pourrons garder le culte pour des messes, funérailles, baptêmes et mariages en cette église. Il suffit d’y mettre les pieds pour sentir la chaleur, l’ambiance des lieux. Au cours de l’année 2010, la population connaîtra la suite de nos démarches et de nos ambitions les plus folles pour ce lieu. Notre espérance, c'est de célébrer ensemble, dans notre église, le Noël 2010 et tous les autres à venir», souhaite M. Boivin. D'ici là, le comité invite la population à venir visiter ou revisiter l'église pendant la période des fêtes où elle sera ouverte aux heures des célébrations le 24 décembre à 19h et 21h, le 25 décembre à 10h, le 1er janvier à 10h30 ainsi que les dimanches réguliers à 10h30.