Un premier café en attente dans le quartier Giffard

«Donner au suivant» pour lutter contre la pauvreté


Publié le 14 mai 2014

ENTRAIDE SOCIALE – Basé sur le principe de «Donner au suivant», le concept de café en attente est maintenant offert au restaurant Pizzas Aux 2 frères du 2700, chemin de la Canardière, pour lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale dans le quartier Giffard.

«Le café en attente consiste en un concept simple et qui a fait ses preuves ailleurs au Québec. Il s'agit de payer à l'avance un café, ou une soupe ou des frites dans le cas de Pizzas Aux 2 frères, en plus de son propre repas ou boisson. L'article sera inscrit sur un tableau et servi par la suite à la personne démunie qui en fera la demande», souligne Jean-Paul Lemoyne, intervenant communautaire du Rendez-vous Royal, un projet porté par le Centre communautaire Le Pivot au Centre de loisirs Pavillon Royal.

Instigateur de cette initiative soutenue par l’Approche territoriale intégrée Giffard-Montmorency, en compagnie de Ata Ansari du comité Santé et Mieux-être de Giffard, M. Lemoyne ajoute que le café en attente représente un autre moyen pour accomplir la mission importante d’aider les personnes démunies dans le quartier.

Une formule gagnant-gagnant

Le propriétaire du restaurant, Hiva Salehi, et les deux instigateurs du projet ont d’ailleurs pu bénéficier de l’appui du propriétaire du Tam Tam Café, Benoît Maheux, qui a partagé son expertise avec eux après avoir été le premier à lancer ce concept dans la région de Québec.

«Dès que M. Ansari m’a approché pour implanter le café en attente à mon établissement, j’ai trouvé l’idée intéressante, car il s’agit d’une formule gagnant-gagnant. Nous aidons à lutter contre la pauvreté dans le secteur Giffard, en plus de faire connaître notre entreprise», a mentionné M. Salehi.

Le propriétaire du restaurant, Hiva Salehi, en compagnie des initiateurs du projet, Ata Ansari, du comité Santé et Mieux-être de Giffard, et de Jean-Paul Lemoyne, intervenant communautaire du Rendez-vous Royal. (Photo: Michel Bédard)