Projet pilote pour augmenter la concentration chez des élèves à Samuel-De Champlain

Une première dans la région de Québec


Publié le 23 février 2015

ÉDUCATION. Un projet pilote a débuté récemment à l’école secondaire Samuel-De Champlain en collaboration avec un groupe de chercheurs en neuropsychologie de l’Université McGill pour augmenter l’attention et la concentration d’une quarantaine d’élèves de première secondaire sur le plan académique.

«Le projet MOT (Multiple Object Tracking) consiste à faire faire un entraînement cognitif des fonctions attentionnelles et vise à mesurer s’il y a une amélioration notable de l’attention et de la concentration. Une vingtaine de jeunes présentant un trouble langagier et un groupe similaire inscrit en concentration soccer bénéficient de ce programme, une première dans la région de Québec», souligne Carole Inkel, psychologue à l’école.

Dirigé par une équipe de chercheurs associés au programme «School/applied child psychology» supervisé par le neuropsychologue Dr Armando Bertone, ce projet nécessite depuis janvier la mobilisation de plusieurs membres de l’équipe-école parmi lesquels figurent les deux enseignants en concentration soccer, Charles Gosselin et Samuel Georget, Élise Desruisseaux et Geneviève Boudreau, enseignantes en classe langagière, Louis-Philippe Côté, directeur adjoint, responsable du 1er cycle et cheminement particulier, ainsi que Johanne Nadeau et Raymond Fortin, éducateurs spécialisés.

Une technique d’entraînement cérébral

Au cours des dernières années, le Dr Bertone a développé une technique d’entraînement cérébral constitué d’une méthode appelée le «Suivi d’Objets Multiples». Pendant cinq à 10 minutes, quatre jours par semaine, l’étudiant doit se concentrer sur des sphères en mouvement présentées sur un écran d’ordinateur. Au fur et à mesure que l’attention et la concentration du participant s’améliorent, il a à suivre de plus en plus de sphères qui se déplacent sur l’écran à l’aide de lunettes 3D.

«Comme un muscle, on peut entraîner le cerveau à porter attention et à se concentrer durant de plus longues périodes, résultant en une capacité d’apprentissage améliorée, plus de succès scolaire et en une prévention des troubles de comportement», note le réputé chercheur.

La psychologue de l’école, Carole Inkel, souligne que c’est un bonus d’avoir accès à tout ce matériel pour les élèves et que c’est grâce à l’esprit d’ouverture de la direction de l’école que ce projet a pu voir le jour.

«Quand il y a des décideurs qui ouvrent des portes comme cela à des expériences enrichissantes, c’est profitable pour tout le monde et ça entraîne des partenariats fort intéressants pour le développement des jeunes», estime Mme Inkel en précisant que l’école peut ainsi bénéficier gratuitement d’un projet évalué à plus de 40 000$.

Cette initiative se poursuivra jusqu’en juin et les intervenants s’attendent à voir des indices d’améliorations chez les jeunes après environ six semaines d’entraînement. Étudiant gradué à McGill, le chercheur principal supervisé par le Dr Bertone, Domenico Tullo, demeurera en lien direct avec Mme Inkel tout au long du processus d’évaluation.