Des familles souches de Beauport en évidence à l’église de La Nativité


Publié le 4 novembre 2011
Les familles Marcoux et Giroux figurent parmi les cinq familles souches mises en évidence par cette exposition présentée à l’église de La Nativité de Beauport. <@CP> (Photo Michel Bédard)

L’implantation en Nouvelle-France de cinq familles souches sur le territoire de la Seigneurie de Beauport est rappelée de belle façon à l’église de La Nativité de Notre-Dame où des panneaux d’interprétation font mention des ancêtres Parent, Marcoux, Giroux, Bellanger et Rainville.

«Les gens qui viennent voir les noms gravés des pionniers de Beauport sur les marches du Mémorial des bâtisseurs près de l’église pourront maintenant obtenir plus d’informations sur des familles souches en visitant cette nouvelle exposition. Elle a été réalisée en collaboration avec la Société d’art et de Beauport par les deux guides touristiques engagés cet été par l’assemblée de fabrique, Alex Tremblay et Marie-Hélène Dubé», souligne Pierre Drouin, ancien marguillier de la paroisse qui a toujours à cœur la tenue d’activités patrimoniales à Beauport.

La section accordée aux familles Marcoux et Giroux met en évidence des photos anciennes de la maison Marcoux où l’ancêtre Pierre Marcoux s’est installé en 1652 près de l’actuelle rue de l’Académie. On y retrouve aussi des portraits de l’homme d’affaires et ancien maire de Beauport de 1912 à 1924, Edmond Giroux, ainsi que du premier historien de Beauport, Thomas-Edmond Giroux, en 1924.

Pierre Parent et ses descendants

Un panneau d’interprétation est consacré exclusivement à la famille Parent qui compte des personnages importants comme Étienne Parent, qui s’est illustré comme journaliste, avocat et député du comté de Saguenay de l'Assemblée du nouveau Canada-Uni en 1841, Simon-Napoléon Parent, avocat, député libéral et maire de Québec de 1894 à 1905, ainsi que François Parent, maire de Beauport pendant plusieurs années.

Des informations sont aussi inscrites concernant les ancêtres Nicolas Bellanger et Paul de Rainville qui sont arrivés à Beauport en 1651 et 1652 pour ensuite prendre possession de terres près de la rue St-Jules et de l’ancien hôtel de ville de Beauport.

Tous les panneaux d’exposition font d’ailleurs mention des emplacements de ces terres ancestrales sur une carte, des armoiries des familles et de l’étymologie de ces noms de famille.

 

Beauport Express, membre du Groupe Québec Hebdo.