La SQ implante l’Opération Griffe partout au Québec


Publié le 13 décembre 2016

Opération Griffe

©Photo gracieuseté SQ

À la suite d’une initiative régionale l’hiver dernier, la Sûreté du Québec a décidé d’élargir la portée de l’Opération Griffe à toute la province pour la saison hivernale 2016-2017.

Basée sur la Politique en matière de sécurité routière (2013-2020) de la Sûreté du Québec, l’opération Griffe constitue une planification d’interventions ciblant les comportements à risque dans les heures précédant un changement dans les conditions climatiques. L’objectif de cette stratégie d’intervention préalerte est de travailler en amont des changements et de la détérioration des conditions climatiques et routières afin d’en limiter les impacts.

« Les études nous indiquent que c’est la capacité des automobilistes à adapter leur conduite aux conditions changeantes qui est la clé de la solution. C’est pourquoi l’article 330 du Code de la sécurité routière permet aux policiers de signifier des constats d’infractions s’ils constatent que la vitesse d’un automobiliste n’est pas adaptée aux conditions routières. Au-delà du simple respect de la signalisation, les automobilistes ont le devoir d’adapter leur conduite aux conditions climatiques et routières changeantes du Québec, c’est l’essence du message qui sera transmis grâce à l’Opération Griffe», indique le porte-parole de la SQ, le sergent Claude Doiron.

L’opération Griffe est lancée dans les heures précédant une tempête pour cibler les comportements liés à la vitesse imprudente et la conduite non adaptée lors de conditions météorologiques précaires de la façon suivante :

  • Annonce dans les canaux officiels de la Sûreté du Québec d’une alerte au lancement de l’opération.
  • Annonce de l'opération dans les médias nationaux et régionaux.
  • Augmentation des interventions et de la visibilité des patrouilleurs sur les routes.
  • Intervention stratégique sur les routes pour assurer le respect du Code de la sécurité routière.

 

Ses objectifs

  • Prévenir et diminuer le nombre de collisions liées à un comportement inadéquat en prévision d’un changement des conditions climatiques et routières.
  • Augmenter le sentiment de sécurité de l’ensemble des usagers du réseau routier.
  • Réaffirmer la présence accrue des patrouilleurs lors d’un changement des conditions climatiques anticipé.
  • Sensibiliser les automobilistes au fait qu’ils peuvent être interceptés s’ils n’adaptent pas leur vitesse aux conditions routières.