Sections

Siège social écoresponsable pour la CNESST dans l'écoquartier D'Estimauville

Bâtiment de huit étages en chantier pour livraison en 2021


Publié le 26 mai 2018

Le futur siège social de la CNESST a été dévoilé par la présidente du c.a. de l'organisme paragouvernemental, Manuelle Oudar.

©(Photo Métro Média – François Cattapan)

CONSTRUCTION. Le secteur sud-ouest de Beauport poursuit son processus de revitalisation graduelle. Un nouvel édifice s'ajoutera dans le décor pour accueillir le siège social de la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) au cœur de l'écoquartier D'Estimauville.

La pelletée de terre officielle a été réalisée en présence de plusieurs dignitaires, dont le député de Jean-Lesage, André Drolet, et le maire de Québec, Régis Labeaume, de part et d'autre de la présidente de la CNESST.
(Photo Métro Média – François Cattapan)

Réunissant des dignitaires gouvernementaux, municipaux et du milieu des affaires, la pelletée de terre officielle a été faite devant les fondations du futur bâtiment de huit étages. La présidente du c.a. de la CNESST, Manuelle Oudar en a profité pour vanter les attraits et les qualités de la construction écoresponsable.

Le projet adhère à la Charte du bois en privilégiant une conception structurale inédite au Québec à base de matière ligneuse.

Manuelle Oudar, présidente du c.a. de la CNESST

Répondant aux normes LEED v4, le bâtiment sera livré en 2021.
(Esquisse gracieuseté)

Érigé dans un écoquartier, le bâtiment respectera les principes du développement durable. À cet égard, il sera bâti en respectant plusieurs critères édictés pour la certification environnementale LEED v4. Celle-ci prévoit, entre autres, un aménagement écologique du site, une gestion efficace de l'eau et de hauts standards en matière d'efficacité énergétique.

L'édifice écoresponsable mettra en valeur le bois dans sa structure unique.
(Esquisse gracieuseté)

«De plus, le projet adhère à la Charte du bois en privilégiant une conception structurale inédite au Québec à base de matière ligneuse. Aussi, l'édifice sera doté d'un toit végétalisé exempt de tours de refroidissement, de manière à enrayer tout risque de propagation de la légionellose par le rejet de gouttelettes dans l'air», a spécifié Me Oudar, ajoutant que l'option de la rénovation de l'actuel siège social avait dû être abandonnée en raison d'un problème structurel empêchant son agrandissement.

Le nouvel immeuble est en construction à l'intersection du boulevard Sainte-Anne et de l'avenue D'Estimauville (angle sud-est). D'une superficie d'environ 34 500 mètres carrés, le siège social accueillera d'ici trois ans quelque 1850 travailleurs dans un secteur en plein essor après avoir été longtemps négligé.

Revitalisation

Cet aspect de la réhabilitation urbaine a d'ailleurs été souligné autant par le député local que par le maire de Québec. «Cette construction va contribuer au développement économique de la région ainsi qu'à la revitalisation du secteur D'Estimauville. Un processus qui est déjà bien engagé», a souligné André Drolet.

Prochainement, l'écoquartier D'Estimauville verra s'ajouter 125 habitations sur une portion de terrain décontaminée.
(Photo Métro Média – François Cattapan)

«La présence du nouveau siège social de la CNESST dans l'écoquartier contribuera à rendre le milieu de vie attrayant et dynamique pour les travailleurs et les futurs résidents. Il aura fallu être patient, mais après l'arrivée de trois édifices gouvernementaux et leurs 3800 employés, un projet résidentiel est en cours sur des terrains voisins. À terme, cela ajoutera 125 habitations pour redynamiser l'endroit», a révélé Régis Labeaume.

Le projet en détail

-Début du chantier 2018 pour livraison en 2021.

-Investissement estimé à 150,8M$.

-Gestion par la Société québécoise des infrastructures.

Métro Média