Sections

La dépression, il y a moyen de s'en sortir vivant

Message d'espoir


Publié le 10 juin 2014

MALADIE MENTALE – La dépression est un sujet que connaît Serge Larochelle, beauportois, un peu trop bien. Ayant un lourd vécu avec deux dépressions majeures, deux hospitalisations et une tentative de suicide, il tente de donner l’espoir par son livre Maintenant, ma vie prend racine et par une conférence-témoignage Il y a une vie après la dépression.

Maintenant, ma vie prend racine

«Ce livre est un long message d’espoir à tous ceux qui souffrent ou ont souffert en silence trop souvent», précise l’auteur. Il s’agit du récit de sa vie à travers ses dépressions majeures, ses hospitalisations et sa tentative de suicide en 2012. Il renferme des outils pour déceler la dépression et pour rendre le quotidien plus facile à vivre. C’est également un plaidoyer contre ceux qui croient qu’il est facile de se sortir d’une maladie mentale, car ils sont trop nombreux selon l’auteur. «Le but ultime de mon livre est d’amener le lecteur à être une personne de plus à dénoncer ces préjugés trop tenaces», continue-t-il. «Les familles sont démunies ou elles ont peur face à un diagnostic.»

«Je me suis ouvert énormément, c’est Serge Larochelle à 100%», conclut-il par rapport au livre, déjà à son 2e tirage.

Il y a une vie après la dépression

La conférence se veut un témoignage donnant des informations utiles sur la dépression tels les signes avant-coureurs, les raisons possibles, comment réagir à la maladie et quelles options s’offrent à nous en thérapie. Tous sont invités, personnes atteintes, comme leur famille ou les curieux. «Même dans la maladie et le désespoir, il y aura toujours place à l’humour, une essence importante à toute guérison», soulignait Serge Larochelle à propos du ton de la conférence. Il y a beaucoup d’exemples qui permettent aux gens de se reconnaître à travers le conférencier. Si plusieurs posent des questions après, d’autres le consultent un à un pour chercher du réconfort dans son expérience.

Les conférences, depuis leur début en janvier 2014, alimentent tranquillement l’auteur qui compte écrire un deuxième livre en 2015 qui apportera plus de réponses. «Il y a peu d’hommes qui donnent leur point de vue sur la dépression, c’est intéressant pour le public.»